Roti-e ou fumé-e?

Alors vous préférez quoi être rôti-e ou fumé-e? La bonne nouvelle c’est que cet été on peut combiner les deux : rôti-e par la canicule et (en)fumé-e par les incendies qui ravagent la France.

Selon Stephen Pyne, professeur à l’Arizona State University, nous sommes entrés dans l’ère du « Pyrocène », un temps où le feu modèlera la planète aussi puissamment que la glace lors des périodes glaciaires.

Avec une centaine de feux et plus de 40 000 hectares déjà partis en fumée, l’année 2022 s’annonce comme celle d’un record du côté des incendies. Les feux de forêt en Gironde ont détruit plus de 20 000 hectares de végétation, ce qui représente deux fois la taille de Paris. Même des régions plus fraîches, comme la Bretagne ont été touchées.

Le reste de l’Europe brûle aussi : 70 000 hectares en Espagne, plus de 30 000 au Portugal, la Grèce, la Slovénie, l’Angleterre… Au final, Les incendies en Europe n’ont jamais été aussi importants que cet été, comme l’explique Le Monde. Les hectares détruits cet été par les incendies sont 1,5 fois supérieurs à la moyenne en Italie, 1,8 fois supérieurs en Belgique, 2 fois en Grèce et en Finlande, 3 fois au Portugal, 7 fois en France et au Danemark, 9 fois en Espagne, 12 fois en Allemagne, 50 fois en Suisse, 54 fois en Hongrie, 75 fois en Slovénie, 97 fois en Autriche…

Tous les pays européens ne subissent pas les mêmes pertes. Pour certains comme l’Espagne, l’addition est très lourde : les incendies ont ravagé plus de 220 000 hectares, soit 11 fois les incendies de Gironde.

L’évènement déclencheur des feux relevant souvent d’imprudences ou d’actes de malveillance, le lien avec le réchauffement climatique est cependant clairement établi. Le réchauffement climatique est responsable de :

  • la sévérité des feux (en étudiant les anneaux de croissance des arbres il n’y a aucune trace que des feux aussi importants aient eu lieu dans les 1 000 dernières années)
  • l’allongement de la saison des feux
  • l’extension géographique du risque d’incendie (toute la France est concernée, plus seulement le Sud)
  • la réduction de la fenêtre d’intervention des pompiers (en raison des températures élevées la nuit)

Demain ces phénomènes vont s’accentuer. En 2040, l’indice incendie de la région Centre-Val de Loire pourrait être similaire à celui du département du Gard aujourd’hui (source : étude Météo France). En 2050, dans le Sud-Est, les surfaces brûlées devraient augmenter de 80% par rapport à aujourd’hui, d’après François Pimont, ingénieur de recherche à l’INRAE.

Pour Hervé Le Bouler, forestier : « les forêts sont malades et elles ont besoin de soins, sinon elles vont crever et cramer de chaleur, de soif et de maladie. Ce qu’il faut c’est prendre soin de la forêt, l’aider, la soutenir pour qu’elle survive et se renouvelle. » Afin d’éviter les mégafeux, Il pensait qu’il était indispensable de gérer les forêts, de les entretenir par les récoltes de bois, les éclaircies et les travaux pour éviter que la végétation ne s’y accumule pendant plusieurs années. Cependant les incendies ont ravagé les forêts landaises, des forêts gérées…Avant de replanter, il va falloir repenser l’organisation de territoires forestiers pour diminuer le risque d’incendies.

Le président de la fédération nationale des sapeurs pompiers indique que c’est désormais l’ensemble du territoire français qui est concerné par les incendies, du 1er janvier au 31 décembre et ce qui pouvait s’apparenter à l’exceptionnel est désormais régulier en 2022 et sera le quotidien en 2023.

Alors …on fait quoi pour limiter le réchauffement climatique ?

Sources : Le regard d’un forestier sur les incendies (Nourritures terrestres)

Une carte recense les feux détectés dans le monde dans les dernières 24h. Le 1er août plus de 64 000 feux étaient détectés.

Paréidolie

Sur la longue liste des formes insolites l’enfant a déjà vu la lune, un chapeau de sorcière, des vers de terre (nombreux), une souris et plus improbable : une chaussure. Vivement demain !

Connaissez vous… (n°4)

En représentation tous les midis-goûters-soirs 7j/7, généralement accompagnée de la troupe purée baveuse et/ou du cortège des produits laitiers cracheurs. Un spectacle à ne pas manquer. Nous déclinons toute responsabilité en cas de projections. Il est conseillé de venir bâché. A très vite ! 😀

Jurassic World

Très peu de temps après avoir autorisé le port des armes sur l’espace public, la Cour suprême des États Unis a enterré l’arrêt historique Roe vs Wade qui fondait le droit à l’avortement depuis 1973. C’est la première fois depuis plus de 50 ans que les filles auront moins de droits que leurs mères.

En France, quelques heures après l’annonce de la Cour suprême, Aurore Bergé, présidente du groupe macroniste à l’Assemblée a proposé d’inscrire le droit à l’IVG dans la Constitution. Rappelons que le gouvernement Macron 1 n’a pas un bilan fameux en matière de droits des femmes. D’ailleurs en 2018 et 2019 quand les Insoumis et les socialistes avaient déjà réclamé cette inscription dans le préambule de la Constitution, la majorité avait à ce moment là répondu qu’il n’y en avait nul besoin. Cette annonce d’Aurore Bergé, validée par Elisabeth Borne et Emmanuel Macron ressemble fort à de l’opportunisme politique. Cependant tant que les droits des femmes avancent on ne peut que valider.

De l’autre côté de l’Atlantique, les juges de la Cour suprême n’ont pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin et menacent d’abolir le droit à la contraception (décision Griwold), d’abroger les relations sexuelles entre personnes du même sexe (décision Lawrence) et le mariage homosexuel (décision Obergefell).

Rappelons que sur les 9 juges de la Cour suprême, 6 sont conservateurs dont 5 catholiques, dans un pays où seulement 22% de la population s’identifie au catholicisme.

Hier, dans un tout autre registre, la Cour suprême a restreint les moyens de l’Etat fédéral dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les mêmes 6 juges conservateurs se sont accordés contre l’avis des 3 autres juges progressistes pour limiter les prérogatives de l’Agence pour la protection de l’environnement. C’est clairement une mesure pro-charbon. Avec cette décision, les 50 États américains seront donc libres de continuer à exploiter les centrales à charbon et pourront même développer de nouvelles centrales…

Welcome in Jurassic World !

Sources : Le droit à l’avortement, première bataille d’une guerre qui s’ouvre entre deux Amériques (L’Obs)

Droit à l’avortement : François Bayrou s’interroge sur « l’utilité » d’une inscription dans la Constitution (France Info)

Etats-Unis : la Cour suprême restreint les moyens de l’Etat fédéral dans la lutte contre le réchauffement climatique (France Info)

Plume

Quelle jolie formule : « plume de chaleur ». L’expression fait moins peur que « dôme de chaleur », et pourtant ça n’en est pas moins terrifiant. La plume de chaleur actuelle résulte d’un transport d’air chaud et sec venant du Sahara par les vents du sud, tractée vers le Nord par une goutte froide. Cette dernière l’aspire tel un engrenage en tourbillonnant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. A la différence du dôme de chaleur, ce phénomène est dynamique et non statique et ne devrait pas durer.

Il n’en reste pas moins que 14 départements ont été placés en vigilance rouge (sur 70 en alerte), que des records de températures ont été battus (en terme de précocité notamment) : 40°C à Carcassonne ou à Saintes, 34.9°C à Saint Brieuc, sans oublier des records nocturnes : 23.9°C à Arles et 26.8°C à Tarascon.

Face à cette situation, les médias nous montrent encore des images de gens se rafraîchissant dans les fontaines (sudouest, le Parisien), à la plage (Sudouest, Ouest France), ou mangeant des glaces (Actu Toulouse). Ces photos relèvent de l’irresponsabilité et ne reflètent pas la gravité de la situation. « La France va cramer cette semaine » a alerté il y a quelques jours le présentateur météo de BFMTV indiquant également : « je pense qu’il faut qu’on change notre manière de parler de ça, parce que ça n’imprime pas. (…) Tout ceci va aller en s’aggravant » (France info).

Mauvaise nouvelle : l’humanité est en péril climatique. Bonne nouvelle : des solutions existent -> sobriété, développement des énergies renouvelables, fin des subventions aux énergies fossiles, ISF climatique, transports moins polluants, alimentation plus végétale… Dans les prochains mois des lois déterminantes pour l’environnement et le climat seront votées -> à l’Assemblée Nationale -> Les député-e-s votent les lois -> dimanche : faites le bon choix !

2022

Et comme chantaient Dominique Farrugia et Chantal Lauby dans la Cité de la Peur « Il ne peut plus rien nous arriver d’affreux maintenant » ! ^^

Et bonne année ! 🙂

Mal barrés

130 milliards de vêtements sont consommés chaque année dans le monde.
L’industrie textile est le troisième secteur le plus consommateur d’eau dans le monde après la culture du blé et du riz. La production de textile utilise 4% de l’eau potable disponible dans le monde.
1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre sont émis chaque année par le secteur du textile, ce qui représente jusqu’à 10% des émissions de gaz à effet de serre mondiaux.
Selon les chiffres de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’élevage, à lui seul, est aujourd’hui responsable d’environ 15 % des émissions anthropiques de gaz à effet de serre dans le monde.
En 2018, l’empreinte carbone de l’industrie automobile représentait 9% des émissions mondiales totales de CO2.
8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues au tourisme, selon une étude prenant en compte transport, alimentation, hébergement et achats des voyageurs.
D’après le rapport d’évaluation environnementale du SpaceShip Two, on peut estimer que l’émission de CO2 d’un vol suborbital complet est de l’ordre de 27,2 tonnes. À raison de 6 passagers par vol, cela fait 4,5 tonnes de CO2 par passager. Cela équivaut à faire le tour de la Terre, seul dans une voiture moyenne. Pour quelques minutes d’apesanteur, cela représente plus de deux fois l’émission individuelle annuelle (« budget CO2« ) permettant, selon le GIEC, de respecter l’objectif du +2°c de l’Accord de Paris. Autrement dit, chaque passager piétinera allègrement cet objectif et s’arrogera le droit d’émettre à la place des autres humains.

Les générations futures éco-anxieuses? Y’a pas de raison !

Sources :

L’impact de la mode : drame social, sanitaire et environnemental (Oxfam)

Pourquoi la consommation (excessive) de viande est-elle mauvaise pour le climat ? (futura-sciences)

L’industrie automobile responsable de plus d’émissions de gaz à effet de serre que l’ensemble de l’UE (Greenpeace)

Le tourisme fait s’envoler le réchauffement planétaire (Le Monde)

Environnement et climat : ce que coûte le tourisme spatial à la planète (France Info)